Special Editorial


561987_375846895779226_1748506853_nNos grands-mères ont été élevées dans un seul but, devenir une bonne épouse et une bonne mère. Elles se devaient à leurs seigneurs et maîtres et à ses enfants. A leurs époques, dans les années 50, rares étaient les filles qui allaient à l’école. Lorsqu’elles étaient jeunes, leurs parents les avaient envoyées à Dar El Ma3llama! Elles y ont appris la couture, la broderie, le tricot, le crochet, la cuisine, la pâtisserie. Elles savaient tout faire pour tenir leurs maisons propres et en bon état. Quelques décennies en arrière, nous étions encore dominées par nos seigneurs. Nous assistions au retour d’un esclavage fallacieux. Cependant, depuis  l’indépendance,  le travail confère l’autonomie financière à la femme, c’est la période à partir de laquelle elle fait donc apparition dans un monde jusqu’alors réservé aux hommes…
Sur le plan relationnel, comment considérons la femme en Tunisie? La question peut surprendre par son ingénuité. En fait, qui ne dirait pas que la femme a une place égale à celle de l’homme? Ce que chacun défend dans ses dires, chacun les dénis dans ses actions.
Aujourd’hui, les temps ont changé et nos valeurs ont changé avec une vitesse imprévisible. L’image de la nouvelle Tunisie est envahie par le lobby des femmes. Ces dernières commencent à prendre le pouvoir : trente pour-cent des cadres sur le marché économique sont des femmes. Et nous n’avons pas fini de gravir les échelons ! Jour après jour, les tunisiennes accèdent aux postes à responsabilités en entreprise. De la présidente à la simple chef d’équipe, elles sont présentes à toutes les classes de hiérarchie et féminisent la pratique du pouvoir.  En un seul mot, ce n’est pas un hasard si l’avenir est féminin…
Étonnement, les polémiques concernant la femme ont aussi beaucoup changé ces jours ci. Comment se mettre en valeur dans sa vie professionnelle? Se préoccuper de l’équilibre entre  la vie pro et la vie perso, quoi de plus vital, pensiez-vous ! Sauf qu’au quotidien cette alliance s’avère très vulnérable à gérer. Commençons par les problèmes d’adaptation entre collègues, passons par l’inégalité des salaires, jusqu’à arriver à la jalousie du conjoint…. Et ce ne sont pas les femmes qui diront le contraire!
Chères lectrices, ma rebique donne l’occasion à toutes les femmes de partager leurs réactions, avis, problèmes… mais aussi leurs coups de gueule … face à  l’actualité tunisienne.  Je vous invite à suivre cette inspiration, notre quotidien à tous…

Une réflexion sur “Special Editorial

  1. Ping : Special Editorial | Limitless

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s